Connaître la région

Le village de M’Hamid El Ghizlane (la plaine des gazelles) :

En dehors des treks dans le désert, le village de M’Hamid vous offre d’autres richesses.

Situé à côté de la vallée du Drâa, M’Hamid est un ancien lieu de passage des caravanes qui s’est transformé en un village avec un brassage ethnique très important, constitué de peuples bédouins, arabes et berbères. Si vous souhaitez découvrir la vie de ses habitants, vous pourrez y boire le thé, profiter de son hammam, découvrir les souks et les coopératives de femmes et visiter son ancienne kasbah, ainsi que sa palmeraie et ses champs.

M’Hamid est constitué de deux villages séparés par l’oued Drâa :
M’Hamid Jdid – Le nouveau M’Hamid, les constructions se font souvent en béton désormais.
M’Hamid Bali – L’ancien M’Hamid, les maisons y sont faite avec la technique du pisée, avec de la terre, de la paille et de l’eau.

Le hammam

En rentrant d’excursion, rien de mieux qu’un bon hammam. Pour 10 dirhams, vous aurez accès aux bains du village. Il existe des horaires pour les femmes et pour les hommes. Vos guides vous donneront les horaires en fonction de votre retour.

Les coopératives de femmes et le souk

Il existe plusieurs coopératives de femmes faisant du pain, du sirop de dattes, du couscous, et du tissage. Elles peuvent être visitées et les produits artisanaux achetés sur place. Le souk du lundi est le lieu de rendez- vous des personnes s’étant sédentarisées et des nomades. Vous pourrez y trouver les produits de la région à des prix intéressant et échanger quelques mots avec les villageois.

L’agriculture

L’agriculture est pratiquée par la plupart des familles du village le long de l’oued Drâa sur 16 km. Vous pouvez y découvrir une mosaïque de jardins mixtes entre culture céréalière, horticulture et palmeraie.

Les monuments anciens

Plusieurs monuments attestant de l’histoire de M’Hamid peuvent être visités :

L’ancienne kasbah, « tighermt » en berbère

Equivalent aux châteaux européens, elles sont construites en hauteur et conçue pour résister au froid et aux dangers. Elle abritait les animaux, les récoltes et les puits et pouvaientt parfois atteindre les dimensions d’une petite ville. Celle de M’Hamid est construite avec du bois d’argan.

La kasbah el Allouj, en ruine, construite au XIVe siècle servait à contrôler les caravanes partant vers Tombouctou.

Le petit Mausolée de Sidi Allal ben Jbira. Selon la tradition locale, il serait arrivé pendant une crue du Drâa, porté par ses eaux. La visite de ce genre de monument est réservée aux musulmans par contre.

Les festivals

M’Hamid accueille deux festivals d’envergure chaque année. Le festival international des nomades et le festival Taragalte.

Le festival international des nomades a lieu depuis 16 ans. 1er festival créé dans le sud marocain,  il est une référence internationale en matière de diversité culturelle et d’ouverture au monde. Le festival Taragalte  a lieu cette année les 1er, 2 et 3 en novembre et connaît sa dixième édition. Il remplace le « Moussem » qui célébrait traditionnellement, il y a peu, les départs et retours des grandes caravanes qui sillonnaient le Sahara entre M’Hamid et Tombouctou.

Les deux festivals valorisent le patrimoine matériel et immatériel des tribus nomades à travers la musique locale traditionnelle, la danse, la poésie, l’artisanat (peinture, tissage), la cuisine, des conférences, des projections-débats et des ateliers.

http://www.nomadsfestival.org/
http://www.taragalte.org/fr/

Réserver un voyage dans le désert Marocain